WEgate devrait contribuer à rassembler les réseaux soutenant les femmes entrepreneurs, disent les experts

09 février, 2018

Les organisations professionnelles ont demandé à WEgate de contribuer à unifier les différents réseaux soutenant les femmes entrepreneurs à travers l'Europe et à renforcer leur coopération mutuelle. Les pouvoirs publics et les acteurs économiques se sont réunis le 31 janvier au Parlement européen à Bruxelles pour partager leurs meilleures pratiques en matière d'entrepreneuriat féminin et discuter de la manière dont WEgate pourrait faciliter cette évolution.

 

Organisé par les eurodéputées Angelika Mlinar et Martina Dlabajova, le séminaire «Co-Creating WEgate» a rassemblé différentes parties prenantes engagées dans le soutien et la promotion de l'entrepreneuriat féminin.

 

Au cours de la première partie de l'événement, les participants ont échangé des bonnes pratiques et ont convenu qu'il fallait en faire davantage pour faire évoluer les mentalités et aider plus de femmes entrepreneurs à réussir.

 

Cet échange a permis de souligner la diversité des expériences à travers l'Europe: du réseautage à la promotion de modèles, en passant par la formation... l'expérience et les connaissances acquises sont nombreuses!

 

Les femmes entrepreneurs peuvent rencontrer des difficultés pour trouver une organisation en mesure de soutenir leurs efforts, tant dans leur propre pays qu'à l'étranger. Et s'il existait un moyen plus simple de trouver ces organisations?

 

Le débat qui a suivi a principalement porté sur la nécessité d'un réseau plus unifié qui serait en mesure de mettre les organisations de soutien aux femmes entrepreneurs en contact les unes avec les autres. D'aucuns ont suggéré que WEgate pourrait devenir cette plateforme.

 

«WEgate peut contribuer à créer une communauté pour les organisations qui soutiennent les femmes entrepreneurs. De cette façon, celles-ci pourraient partager les leçons qu'elles ont apprises, leurs expériences et leurs idées novatrices», a déclaré un participant de la Fondation européenne pour la formation.

 

Un autre participant d'une organisation française pour les PME a ajouté: «Il est important de créer ce type de réseau, car les femmes n'ont parfois pas connaissance des outils à leur disposition».

 

Les parties prenantes et les décideurs politiques ont convenu qu'une plateforme où les organisations de soutien aux femmes entrepreneurs pourraient partager des informations et se rapprocher les unes des autres était nécessaire pour créer un sentiment de «communauté». Ils ont souligné que cela pourrait contribuer à améliorer la communication en favorisant les échanges d'expériences et en permettant aux femmes de trouver d'autres organisations similaires opérant en Europe.

 

L'eurodéputée Martina Dlabajova a partagé son expérience d'ancienne femme entrepreneur et a souligné qu'elle était surprise de découvrir les multiples raisons qui poussent les femmes à créer une entreprise ainsi que les nombreuses difficultés auxquelles elles sont confrontées au cours de ce processus. Elle a ajouté qu'il était important de doter tout un chacun de compétences entrepreneuriales.