Une étude révèle la manière dont les fondatrices d'entreprises lèvent des capitaux

19 juin, 2018

De nouvelles recherches ont démontré que les hommes et les femmes adoptent des méthodes différentes pour mobiliser des capitaux au niveau des montants qu'ils recherchent, qu'ils se procurent et qu'ils dépensent. Cette recherche a été réalisée par la Federal Research Division, Library of Congress, selon une entente interorganismes avec le National Women's Business Council.

 

Le rapport a décelé 5 points intéressants. L'un d'entre eux est que les femmes aiment avoir davantage de contrôle dans leur entreprise – elles affichent des niveaux d'aversion au risque plus élevés et aiment avoir un meilleur contrôle, ce qui pourrait expliquer pourquoi les femmes propriétaires d'entreprise gardent des fonds d'une taille réduite et plus facile à gérer.

 

Sur le plan positif, les femmes ont aussi plus de succès avec le financement participatif, généralement facilité par Internet. Les recherches montrent que les femmes parviennent mieux à recueillir des fonds de cette manière parce qu'elles demandent de petites sommes d'argent à un grand nombre de personnes. Elles fixent des objectifs réalistes.

 

Toutefois, les femmes sont plus susceptibles d'avoir des besoins de crédit non réalisés, car elles sont moins enclines à demander des prêts lorsqu'elles en ont besoin que les hommes. De plus, les fondatrices d'entreprises sont plus susceptibles de compter sur des sources financières personnelles, étant trois fois moins susceptibles que les hommes d'approcher des investisseurs providentiels ou des investisseurs de capital de risque pour obtenir un financement par actions. Elles sont également moins susceptibles d'utiliser les réseaux d'amitié et les relations d'affaires pour obtenir un financement, bien qu'elles soient aussi susceptibles que les hommes de s'adresser aux banques pour obtenir un financement.

 

Enfin, les femmes dépendent davantage des capitaux propres, bien que tous les autres paramètres (études, expérience, cote de crédit et caractéristiques de l'entreprise) soient les mêmes pour les hommes et les femmes. Les femmes chefs d'entreprise utilisent également des pourcentages plus faibles de la dette extérieure et sont plus susceptibles de choisir l'autoamorçage plutôt que les découverts.

 

Ces résultats peuvent être utilisés pour encourager les femmes entrepreneurs dans leurs efforts, car elles peuvent devenir davantage conscientes de ce qui doit être amélioré et développé afin d'avoir plus de succès dans les entreprises commerciales.