Saskia Biskup a pris les choses en main

Saskia Biskup
Cofondatrice et directrice générale de CeGaT GmbH

Si vous avez une idée, suivez-la. Peut-être que vous devrez faire preuve d’un peu de folie et bousculer les choses, alors que d’autres diront que ça ne marchera pas.

 

 

 

Saskia Biskup, cofondatrice et directrice générale de CeGaT GmbH

Quand Saskia Biskup a créé sa société en 2009, elle savait qu’elle allait devoir prendre les choses en main si elle voulait aller de l’avant. Malgré quelques difficultés au début, CeGaT emploie aujourd’hui plus de 100 personnes, toutes poussées par le désir d’aider ceux qui souffrent d’une maladie. Saskia a reçu le prix européen pour les femmes innovatrices en 2014, et WEgate lui a posé quelques questions pour en apprendre plus sur cette femme inspirante.

 

WEgate: Que pouvez-vous nous dire sur votre société?

 

Saskia Biskup: J’ai fondé CeGaT GmbH en 2009 avec Dirk Biskup. La société est spécialisée dans les tests génétiques humains et elle propose tous les tests génétiques disponibles à ce jour, et notre service comprend des conseils aux patients, un soutien aux cliniciens pour trouver les bons tests pour leurs patients et une aide relative aux décisions thérapeutiques, en particulier pour les patients atteints d’un cancer.

 

Les tests couvrent des gènes uniques, des panels de gènes, des exomes et génomes. Toutes les méthodologies sont mises en œuvre dans le laboratoire, y compris le séquençage Sanger et le séquençage de prochaine génération, la PCR quantitative, la MLPA, la biopuce, la répétition des analyses, le test de méthylation, le séquençage de micro-ARN et du transcriptome. La société se concentre également sur les tests d’ADN dépourvu de cellules (ADN fœtal extrait du sang de la mère ou de l’ADN tumoral dépourvu de cellules).

 

Aujourd’hui, nous employons plus de 100 personnes et nous nous développons constamment.

 

Quel est l’événement ou la personne qui vous a incitée à lancer votre propre entreprise?

 

À un moment, nous avons réalisé que nous ne pouvions avancer avec notre idée qu’en agissant et non en attendant que les choses se mettent en place.

 

Quels défis avez-vous rencontrés quand vous avez décidé de lancer votre société? Aviez-vous le soutien d’une organisation?

 

Nous avons rencontré beaucoup de défis et nous en rencontrons encore. Quand nous avons fondé la société, la plupart des gens ne pensaient pas que ça fonctionnerait. Les défis techniques étaient très élevés, les machines ne fonctionnaient pas vraiment et nous avons dû investir beaucoup d’argent dans la recherche et le développement.

 

Nous étions tout à fait inconnus jusqu’à ce que nous remportions le prix allemand des fondateurs en 2011. Nous n’avions presque pas de candidatures ni de clients, et nos tout premiers projets provenaient d’amis.

 

Quand nous avons acquis un peu de succès, les concurrents ont essayé de se débarrasser de nous. Mais depuis peu, j’ai l’impression que, grâce notamment aux collaborations sur des projets financés par l’UE entre des universités, les petites et grandes entreprises sont considérées comme un gros avantage. Les petites sociétés sont très flexibles et peuvent, comme nous, transmettre la recherche très rapidement et efficacement au patient.

 

Nous rencontrons toujours de nombreux défis comme le marketing dans un environnement très compétitif, le recrutement des meilleurs et la compétitivité. Ceci est d’autant plus vrai quand les États-Unis et la Chine placent d’énormes sommes d’argent dans la médecine personnalisée, alors qu’en Allemagne, nous donnons l’impression d’avoir dix ans de retard.

 

L’entrepreneuriat est toujours fréquemment considéré comme un territoire réservé aux hommes; quels conseils donneriez-vous aux jeunes femmes qui veulent devenir entrepreneurs?

 

Pour moi, l’entrepreneuriat signifie travailler dans une équipe, et le sexe ne joue aucun rôle. Qui plus est, toutes les personnes de l’équipe doivent exceller dans ce qu’elles font. L’expertise ne peut pas être l’apanage d’une ou de deux personnes; mais de toute l’équipe. Nous sommes une équipe formidable: très interdisciplinaire et variée. Pour moi, le plus important n’est pas de gagner beaucoup d’argent, mais de suivre sa passion. Si vous aimez ce que vous faites, je suis convaincue que vous pouvez inspirer les autres.

 

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre travail?

 

J’aime presque tout, mais surtout de travailler avec des personnes très motivées et très intelligentes. Je suis ravie que notre travail aide les patients et je suis très reconnaissante de ce qu’ils nous rendent. С’est de loin la plus grande motivation pour moi de continuer à travailler et de ne jamais abandonner.

 

Une devise personnelle ou une citation préférée?

 

Vous n’avancez jamais seul.