Rencontrez Paula Fitzsimons: une fervente adepte de l’entrepreneuriat

Paula Fitzsimons
Fondatrice et directrice générale de Fitzsimons Consulting et directrice de Going for Growth et ACORNS

«Cherchez du soutien où vous pouvez en trouver et n’ayez jamais peur de demander de l’aide.»

 

 

 

Paula Fitzsimons, fondatrice et directrice générale de Fitzsimons Consulting et directrice de Going for Growth et ACORNS

 

  • Fitzsimons Consulting s’intéresse aux domaines clés de l’entrepreneuriat et de la croissance
  • Going for Growth est une initiative qui aide les femmes à développer leurs entreprises
  • Paula est également la coordinatrice nationale du Global Entrepreneurship Monitor Ireland

Paula Fitzsimons est la fondatrice et la directrice générale de Fitzsimons Consulting, qui se spécialise dans les missions de consultation dans l’entrepreneuriat, la croissance et les stratégies de développement sectoriel, en visant le secteur public et les clients privés. Paula est également la directrice nationale de Going for Growth depuis neuf ans. Il s’agit d’une initiative qu’elle a lancée pour aider les femmes qui cherchent à démarrer leur propre entreprise et à la développer. Plus récemment, elle a créé une nouvelle initiative: ACORNS – Accelerating the Creation of Rural Nascent Start-ups. Les deux initiatives reposent sur une approche menée par les pairs et l’idée que les entrepreneurs apprennent le plus au contact les uns des autres. Ici, elle nous explique pourquoi il est important de soutenir les femmes entrepreneurs et apprendre d’elles.

 

WEgate: Qu’est-ce que l’initiative Going for Growth et comment aide-t-elle les femmes entrepreneurs?

 

Paula Fitzsimons: Going for Growth est conçue pour aider les femmes entrepreneurs à faire preuve d’ambition en les encourageant dans leur volonté de se développer.

 

Nous pensons que les entrepreneurs apprennent le mieux auprès des autres. Par conséquent, l’initiative repose sur des tables rondes interactives qui ne sont pas organisées par des consultants, des universitaires ou des formateurs professionnels, mais par des entrepreneurs prospères.

 

Les participantes bénéficient d’un cadre d’apprentissage unique avec une approche menée par les pairs. L’Entrepreneur principale et d’autres entrepreneurs faisant face à des défis communs partagent leurs expériences.

 

Jusqu’à huit participantes sont sélectionnées pour rejoindre l’Entrepreneur principale dans un dialogue avec un groupe de femmes partageant les mêmes visions. Bien que les entreprises soient différentes, de nombreux problèmes sont similaires. Un cercle de confiance se développe autour de la table et tous les sujets abordés restent confidentiels.

 

La plupart des propriétaires-gestionnaires conviennent que cette expérience peut s’apparenter à un isolement, et qu’il peut être difficile de trouver une personne qui soit sur la même longueur d’ondes et qui comprenne les problèmes qui surviennent. L’initiative de table ronde Going for Growth entreprend de traiter ces défis.

 

Axée sur les actions et les résultats, elle repose sur des expériences concrètes, sur ce qui a fonctionné ou non dans des situations réelles. Les résultats ne se limitent pas à une meilleure ambition, une plus grande motivation et un regain de confiance, mais comprennent également une augmentation des ventes, du taux d’emploi et du nombre de nouveaux exportateurs. En six mois, les 62 participantes qui avaient terminé le dernier cycle ont globalement augmenté leurs ventes de 7,8 millions d’euros (soit de 28 %). Le taux d’emploi dans leurs entreprises a augmenté de 17 %, et neuf nouveaux exportateurs ont fait leur apparition sur le marché.

 

À ce jour, plus de 450 femmes entrepreneurs ont été impliquées dans l’un des huit cycles de Going for Growth. Beaucoup ont gardé un contact avec l’initiative, et les anciennes participantes ont créé une communauté pour apprendre, se mettre en réseau et faire des affaires ensemble.

 

Soutenues par Enterprise Ireland et KPMG, les participantes ne paient pas quand elles rejoignent Going for Growth au début, mais elles versent un petit montant à la fin de leur cycle si elles souhaitent devenir membres de la communauté Going for Growth. 

 

Quel événement ou quelle personne vous a incitée à lancer Going for Growth?

 

Depuis de nombreuses années, je consacre mes conseils à l’entrepreneuriat et à la croissance et je suis coordinatrice nationale du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) pour l’Irlande. Quand nous avons effectué une première recherche GEM en Irlande il y a 15 ans, il était évident que la majorité des jeunes entrepreneurs étaient des hommes; le rapport était de 2,5:1 par rapport aux femmes. Alors que la recherche GEM est annuelle, j’ai pu suivre les changements d’année en année et attirer l’attention des décideurs politiques à ce sujet. Ce problème a été mis en avant et de nombreuses initiatives ont vu le jour aux niveaux local et national pour encourager les femmes à devenir entrepreneurs et les soutenir dans cette décision.

 

En y regardant de plus près, il est devenu clair que le véritable problème ne concernait pas uniquement le nombre d’hommes et de femmes qui démarraient une activité, mais ce qui se passait au cours des années suivantes. En réalisant la recherche GEM, j’ai découvert que le véritable facteur qui différenciait les jeunes entrepreneurs était leur volonté de se développer. Les hommes entrepreneurs étaient six à sept fois plus nombreux à envisager d’employer dix personnes ou plus après cinq ans. Ces données étaient très représentatives étant donné que l’impact positif de l’esprit d’entreprise sur la personne, sa famille, sa communauté et la société au sens large pouvait se répercuter si sa nouvelle entreprise se développait et employait d’autres personnes.

 

Pour moi, le moment clé a été de réaliser que le défi n’était pas de compter plus de femmes qui lancent des entreprises, mais d’avoir plus de volonté et de capacité à développer ces entreprises. Going for Growth s’est développée à partir de ces connaissances et de la compréhension que les entrepreneurs apprennent le mieux au contact les uns des autres.

 

Plus récemment, j’ai mis en place une nouvelle initiative appelée ACORNS – Accelerating the Creation of Rural Nascent Start-ups. Elle repose sur la même approche menée par les pairs, et les Entrepreneurs principales volontaires d’ACORNS proviennent de la communauté Going for Growth. Elles ont toutes lancé et développé leurs entreprises en Irlande rurale et, ayant grandement bénéficié de leur expérience Going for Growth, elles souhaitent donner quelque chose en retour en soutenant les autres aux premières étapes de leur entrepreneuriat.

 

Soutenu par le Fonds d’innovation et de développement en milieu rural de la CEDRA par l’intermédiaire du département de l’agriculture, de l’alimentation et de la mer, le ministre a annoncé une nouvelle étape de l’initiative, récemment concrétisée, suite à la réussite de l’essai.

 

Les femmes ne représentent qu’une minorité des entrepreneurs. Quels sont les principaux défis qu’elles rencontrent quand elles lancent leurs entreprises?

 

Créer une nouvelle entreprise n’est jamais facile, et aussi bien les hommes que les femmes entrepreneurs rencontrent de nombreux obstacles. Toutefois, les femmes entrepreneurs, en particulier, sont souvent freinées par un manque de confiance et une tendance à sous-estimer leurs capacités. Dans un premier temps, ces obstacles affectent leur décision de devenir entrepreneur et, par la suite, celles qui décident de se lancer ont souvent de moins grandes ambitions pour leur nouvelle entreprise que les hommes.

 

Chez GEM, nous demandons à la population: pensez-vous avoir les compétences et les connaissances pour réussir à lancer et gérer une nouvelle entreprise? Année après année, de plus en plus d’hommes répondent positivement à cette question. Ce fait s’observe non seulement en Irlande, mais aussi dans pratiquement tous les pays d’Europe et d’Amérique du Nord.

 

En décidant simplement de créer un emploi pour elles plutôt que de créer une entreprise, de nombreuses femmes se condamnent à des heures supplémentaires et à de moins bonnes conditions que si elles étaient employées.

 

Grâce à Going for Growth et désormais à ACORNS, nous démontrons que les femmes ont la «permission» de réussir car elles peuvent voir de près comment d’autres femmes ont surmonté les mêmes défis et les mêmes obstacles qu’elles. Alors qu’elles constatent leurs progrès vers leurs objectifs avec le soutien d’autres personnes qui vivent la même situation, leur isolement psychologique diminue et leur confiance augmente.

 

Pouvez-vous nous raconter un exemple de réussite de l’une de vos entrepreneurs qui a bénéficié de l’aide de Going for Growth?

 

Anne Cusack de Critical Healthcare a une formation en sciences et un doctorat du Trinity College de Dublin. Elle a débuté sa carrière chez Pfizer au début des années 1990 avant de rejoindre Biotrin International, une entreprise spécialisée dans le diagnostic et la biotechnologie. «Alors que le temps passait, j’ai réalisé que le moment était venu de réfléchir à l’orientation que je voulais donner à ma carrière.»

 

Après avoir cherché des opportunités sur le marché des soins de santé en Irlande, Anne a repéré un vide sur le marché des soins d’urgence qu’il fallait combler. En 1999, elle a mis en place Critical Healthcare. En 2012, elle a pris part au quatrième cycle de Going for Growth.

 

Aujourd’hui, la société produit et distribue plus de 2 000 produits médicaux d’urgence aux fournisseurs de services ambulanciers, aux services d’incendie et au marché pré-hospitalier en Irlande et au Royaume-Uni. Plus récemment, la société a signé d’importants contrats avec Medlogistix du HSE, le service incendie de Dublin et les gardes-côtes irlandais. Ils ont également mis en œuvre Medlogistix parmi les trois principaux services d’ambulances privés du Royaume-Uni, et les essais de MediQuilt sont en cours avec deux NHS Ambulance Trusts.

 

Anne pense qu’elle a atteint de nombreux résultats concrets suite à sa participation à Going for Growth: «J’avais une entreprise assez saine et moderne dans un marché difficile où j’avais le sentiment que nous avions atteint notre potentiel. Nous étions stables avec une croissance d’environ 10 % par an sur le marché irlandais et nous employions une équipe composée de 8 à 10 personnes. Depuis ma participation à Going for Growth, j’ai non seulement appris et évolué personnellement, mais l’entreprise continue de se développer à un taux de plus de 30 % par an, et nous augmentons nos ventes à l’exportation chaque année. Aujourd’hui, nous employons 20 personnes et nous envisageons de nous étendre à l’Europe continentale.»

 

Anne et son équipe ont remporté de nombreux prix, dont le SFA Innovation Award en 2013 et l’IMSTA (Irish Medical and Surgical Trade Association) Best Services Company Award en 2014.

 

Anne Cusack fait partie de la communauté Going for Growth et est une Entrepreneur principale volontaire d’ACORNS.

 

Quel conseil donneriez-vous aux nouveaux entrepreneurs?

 

Vous pouvez avoir l’impression d’être sur des montagnes russes, et vous aurez besoin de persévérance et de ténacité. Cherchez du soutien où vous pouvez en trouver et n’ayez jamais peur de demander de l’aide. De nombreux entrepreneurs prospères ont tendance à donner beaucoup de leur temps car ils se rappellent de leurs débuts.

 

Une citation ou une devise préférée?

 

Essayez, essayez et essayez encore en ayant une vision claire. Et traitez toujours les autres comme vous aimeriez que l’on vous traite.