MARIAROSY CALLERI A CREE SA PROPRE ENTREPRISE QUAND ELLE A CONSTATE QUE SES DEMANDES D’EMPLOI RESTAIENT SANS REPONSE.

Mariarosy Calleri
Fondatrice de Marden Entertainment

 Quand nous réfléchissons à la façon d'utiliser nos talents et nos compétences pour résoudre des problèmes dans la société ou dans certaines communautés cibles, notre vie s’enrichit et nous offre de nouvelles opportunités.

 

 

Mariarosy Calleri, fondatrice de Marden Entertainment

  • Entrepreneure dans le secteur du film, de la télévision et des nouveaux médias
  • Professeure dans le domaine de la réalisation audiovisuelle et des médias numériques à l’Université Loyola de Chicago, Campus de Rome
  • Présidente de l’ONG R.O.S.A. – Remove Obstacles to Social Awareness

Après s’être démenée pour trouver le poste de ses rêves, Mariarosy Calleri a décidé de prendre les choses en main et de démarrer sa propre entreprise. Mariarosy n’est pas seulement scénariste, réalisatrice et productrice pour le cinéma et la télévision, mais également la présidente de R.O.S.A. Cette organisation à but non lucratif œuvre pour favoriser un accès équitable à des programmes de formation innovants et concurrentiels, tout en contribuant à une citoyenneté mondiale et active, à l’égalité des chances, aux idées novatrices et à la promotion d'une culture de l’esprit d’entreprise auprès des femmes et des jeunes au niveau mondial. Dans notre entretien, cette mère de deux enfants insiste sur le fait que la création d’une entreprise et la mise à profit de ses talents peut permettre de résoudre des problèmes sociétaux plus vastes et d’aider les autres.

 

WEgate: Pouvez-vous nous en dire plus sur votre entreprise?

 

Mariarosy Calleri: J'ai créé Marden Entertainment en 2005 en collaboration avec Dennis Usher afin de contribuer au développement d'un nouveau cinéma européen et d'un programme de formation innovant. Avec l’émergence des nouveaux médias, nous nous sommes spécialisés dans les web-séries et les produits ludo-éducatifs, qui permettent d'apprendre tout en se divertissant.

 

Depuis 2012, je développe une plate-forme WebTV pour les entrepreneurs européens qui vise à éduquer et cultiver l’esprit d'entreprise, tout en proposant un modèle de média et de bonnes pratiques en faveur de l’innovation et de la parité hommes-femmes. Je pense que les gens aujourd’hui ont besoin de modèles féminins positifs et proactifs susceptibles de motiver et de favoriser une autre façon de voir la réalité qui s’attache à reconnaître et saisir les opportunités quand il ne semble pas y en avoir. J'espère que ce rêve pourra devenir réalité.

 

En ce qui concerne les employés, nous collaborons généralement avec des travailleurs indépendants en fonction du type de projets que nous devons réaliser et de leur ampleur. Notre potentiel de croissance est illimité car nous appliquons un modèle commercial qui peut facilement être développé ou réduit sans pour autant que nous soyons submergés par les frais fixes et les coûts de main d’œuvre.

 

Quel événement ou quelle personne vous a incitée à lancer votre propre entreprise?

 

En 2000, je suis revenue en Italie après avoir passé sept ans à New York, où j’ai obtenu un Master en études des médias et du cinéma de la New School University, et où j’ai acquis beaucoup d’expérience en travaillant pour certains des chaînes de télévision américaines les plus connues. Quand je suis arrivée à Rome, j'ai envoyé mon CV à la RAI et à d'autres sociétés de médias mais je n’ai reçu aucune réponse. Alors je me suis dit que si je ne trouvais personne pour m’embaucher et me payer le salaire que je méritais, je créerais ma propre entreprise et je dégagerais mon propre salaire grâce à mes compétences et à mon expertise.

 

Je suis une entrepreneure de première génération et mon inspiration vient de la nécessité de travailler et de me sentir épanouie en tant que professionnelle des médias. Cette carrière d'entrepreneure autodidacte m’a aussi permis de m’exprimer en tant que personne créative et comme artiste multimédia, tout en étant une source d’inspiration pour mes deux garçons.

 

À quelles difficultés avez-vous été confrontée quand vous avez décidé de lancer votre entreprise? Avez-vous reçu un soutien de certaines organisations?

 

La principale difficulté pour nous était l’absence d’expérience dans la gestion d'entreprise et de modèles à prendre en exemple. L’aspect financier était aussi assez difficile à gérer mais notre plan d'affaires a remporté une subvention régionale et une garantie bancaire qui nous ont permis de démarrer et de lancer notre entreprise sur le marché international.

 

Les agences régionales BIC Lazio et Sviluppo Lazio nous ont aidés pour le financement et les aspects liés au démarrage de notre activité. BIC Lazio nous a aussi permis de participer à des événements de travail en réseau à l’échelle internationale, à la fois en Italie et à l’étranger, qui nous ont aidés à rencontrer de nombreux partenaires nationaux et internationaux et à tester le niveau et la qualité de nos services.

 

Certaines organisations de femmes nous ont soutenus en faisant la promotion de notre entreprise sur des marchés locaux et nationaux. Parmi elles figurait le Comité pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin de la Chambre de commerce de Rome, qui nous a aidés à produire et distribuer dans les écoles de la région du Latium le film documentaire «Invisible Superwomen», qui présente le portrait de neuf femmes entrepreneures italiennes. Ces profils issus de différents médias offrent aux étudiants et aux jeunes de nouveaux modèles féminins, différents de ceux qui sont généralement présentés par la télévision italienne.

 

L’entrepreneuriat est toujours fréquemment considéré comme un territoire réservé aux hommes. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes femmes qui veulent devenir des entrepreneures?

 

N’ayez pas peur de l’échec! Seuls ceux qui repoussent leurs limites et sont confrontés à l’inconnu peuvent être réellement heureux et satisfaits de leur vie.

 

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre travail?

 

J'aime avoir constamment à inventer de nouvelles approches et de nouvelles façons de faire les choses, concevoir des projets qui peuvent être réalistes, durables et utiles à d'autres personnes. Quand nous réfléchissons à la façon d'utiliser nos talents et nos compétences pour résoudre des problèmes dans la société ou dans certaines communautés cibles, notre vie s’enrichit et nous offre de nouvelles opportunités.

 

Le besoin constant d’être concurrentiel et créatif me stimule et me fatigue en même temps... Mais je n’échangerais ma vie contre rien d'autre, du moins à présent. Le fait de jongler entre différents projets en même temps me permet de mettre en pratique mes compétences et d’exprimer les différents aspects de ma nature, de satisfaire les différentes facettes de ma personnalité et de donner une voix à mes nombreuses passions différentes. Je suis heureuse de la voie que j’ai choisie et j'espère pouvoir encourager et motiver d'autres personnes à poursuivre leurs rêves.

 

Une citation ou une devise préférée?

 

En fait j’ai deux devises personnelles:

  1. Offrez le meilleur de vous-même dans tous les aspects de votre vie.
  2. Le meilleur est encore à venir.