Les femmes travaillent ensemble pour exploiter le potentiel commercial de la région du Partenariat oriental

31 mars, 2017

Le second Laboratoire international de l'entrepreneuriat féminin, qui a eu lieu en Ukraine la semaine dernière, avait pour but de faire accéder les femmes au sommet des entreprises dans la région du Partenariat oriental.

 

Les décideuses politiques, les associations d'entreprises pour les femmes et les femmes entrepreneurs de tout âge ont uni leurs efforts à Kiev pour répondre à cette éternelle question d'un point de vue actuel.

 

Du 21 au 23 mars, des femmes venues d'Azerbaïdjan, d'Arménie, de Biélorussie, de Géorgie, de Moldavie et d'Ukraine ont partagé leurs récits sur le monde des entreprises. Elles ont mis en lumière les défis associés à l'accès à cet univers et ont évoqué les différentes manières de promouvoir l'entrepreneuriat féminin en tant que question économique, ceci étant un facteur clé pour l'emploi et la croissance dans les pays du Partenariat oriental.

 

«Le soutien à l'entrepreneuriat féminin doit être traité comme une question économique. Nous devons faire les rapprochements qui s'imposent, identifier toutes les initiatives de soutien à l'entrepreneuriat féminin et nous mettre d'accord sur la façon dont nous voulons promouvoir ce changement à l'échelle du système», a déclaré Olena Bekh, une spécialiste de l'entrepreneuriat de la Fondation européenne pour la formation.

 

En évoquant les obstacles culturels, économiques et démographiques, certains des plus grands esprits entrepreneuriaux ont trouvé de l'inspiration lors de débats, de séances de brainstorming et de formations.

 

Les femmes d'affaires et décideuses politiques ont perfectionné leurs techniques d'argumentation, tout en présentant des mesures concrètes visant à placer l'entrepreneuriat féminin sur les agendas politiques nationaux.

 

Le «Laboratoire de l'entrepreneuriat féminin» a également procédé à une évaluation provisoire et informelle de la progression des politiques relatives aux petites entreprises («Small Business Act») mises en œuvre dans les pays du Partenariat oriental. Le Small Business Act de l'UE vise à améliorer l'approche de l'Europe envers l'entrepreneuriat en simplifiant les réglementations et politiques.

 

Des approches innovantes adoptées lors de ce laboratoire ont permis d'augmenter le niveau d'engagement et ont apporté de l'énergie créative pour le «WEstorming». Celles-ci comprenaient un podium pour femmes entrepreneurs, un ring de boxe pour l'argumentation des politiques nationales ainsi qu'un espace dédié aux récits à des fins d'analyse.

 

Cet événement était organisé par la Fondation européenne pour la formation (FEF) dans le cadre de la deuxième plateforme du Partenariat oriental de la Commission européenne.