LES AGRICULTRICES ONT BESOIN DE DAVANTAGE DE SOUTIEN

03 avril, 2019

Le 7 mars, le Comité des femmes de la Copa (Organisation européenne des agriculteurs), a tenu une conférence pour mettre en lumière la contribution des femmes à l’agriculture. La Conférence «Strong Rural Women 4 Strong Europe rural» (des femmes rurales fortes pour une Europe rurale forte) a analysé des solutions qui permettraient de mieux soutenir les femmes vivant en milieu rural.

 

Comme l’a indiqué EURACTIV, l’événement a été organisé par Maria Gabriela Zoană et Marijana Petir, deux eurodéputées.

 

«Nous devrions accorder davantage d’attention à l’éducation, en facilitant l’accès des femmes à la formation agricole et à l’apprentissage tout au long de la vie», signale l’eurodéputée Zoană.

 

Au cours de cet événement, Clara Serrano, de Corteva, la Division agricole de DowDuPont, a présenté les résultats d’une enquête menée auprès de 800 agricultrices dans 5 pays de l’UE (Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni).

 

L’enquête révèle que:

  • 1 agricultrice sur 3 gagne moins que ses homologues masculins;
  • 2 agricultrices sur 3 ont souffert de discrimination de genre;
  • 90 % sont fières de travailler dans l’agriculture;
  • 38 % affirment que la discrimination de genre est équivalente ou pire qu’il y a 10 ans;
  • 75 % pensent qu’il faudra au moins 30 ans pour instaurer une égalité totale.

 

 De même, dans l’UE, 96 % des exploitations sont gérées par des familles, mais les femmes ne représentent que 30 % des exploitants agricoles.

 

Faire face aux obstacles

 

Les femmes sont confrontées à des obstacles particuliers lorsqu’elles lancent des activités agricoles ou forestières. Par conséquent, comme l’a signalé Lotta Folkesson (présidente du Comité des femmes de la COPA) dans un article à ce sujet, nous avons besoin d’un plus grand nombre d’évaluations et d’études paneuropéennes sur les besoins des femmes vivant dans les zones rurales afin de concevoir des politiques plus ciblées. Les stratégies intégrées dans les plans nationaux en rapport avec l’agriculture et les régions de l’UE sont essentielles à l’autonomisation des femmes en milieu rural.

 

Ces femmes ont souvent du mal à accéder au financement, un frein qui les empêche d’exprimer tout leur potentiel. Pour remédier à cette situation, les futurs plans stratégiques de la politique agricole commune (PAC) devront tenir compte de tous les aspects des activités agricoles des femmes par le biais de mesures sur l’égalité des sexes. De même, les programmes comme Erasmus + et le Fonds social européen devront proposer des services d’éducation et de conseil et une formation tout au long de la vie adaptés aux besoins des femmes. Cela permettra de remédier à la sous-représentation des femmes dans l’entrepreneuriat et contribuera à la création d’activités agricoles innovantes.

 

Les femmes dans les zones rurales et les agricultrices sont l’épine dorsale des communautés rurales. Elles apportent la diversité, la stabilité et la créativité aux familles et aux entreprises rurales. Soutenir les agricultrices signifie apporter une aide économique et surmonter les obstacles à l’égalité des sexes.