L’honnêteté, la confiance et un peu de persuasion sont les clés du succès, selon Syzane Aliu

Syzane Aliu
Dirigeante de J.S.C. Magic Ice

Vous réaliserez des choses extraordinaires si vous arrivez à surmonter la peur de l’échec

 

 

 

 

 

Syzane Aliu, dirigeante de J.S.C. Magic Ice

  • Une entreprise kosovare de produits laitiers
  • Ancienne avocate et professeure en «fondements du droit»

Parce qu'elle avait le sentiment qu’elle ne réalisait pas pleinement son potentiel en tant qu’avocate, Syzane Aliu a décidé de fonder sa propre entreprise en 2004. J.S.C. Magic Ice, qui opère exclusivement dans le secteur de la transformation du lait, a débuté ses activités grâce à un financement propre et emploie aujourd’hui plus de 80 personnes. La qualité du lait est l’aspect le plus important pour cette mère de quatre enfants, qui fait valoir que le lait collecté auprès des 280 agriculteurs partenaires est analysé quotidiennement. L’entreprise verse des primes en fonction de la qualité du produit livré. Syzane va nous expliquer en quoi l’honnêteté est la clé du succès et quelles sont les difficultés quotidiennes des mères cheffes d’entreprise.  

 

WEgate: Dites-nous en plus sur votre entreprise

 

Syzane Aliu: J.S.C Magic Ice a été créé en 2004 et opère principalement dans le domaine des produits laitiers

 

De 2004 à 2006, la production s’est limitée à la crème glacée, avec une gamme de plus 30 parfums. Depuis 2007, la production s’est élargie à d’autres types de produits laitiers, comme le yaourt, le fromage et la crème sûre. Actuellement, nous commercialisons plus de 50 variétés de glace.

 

Notre équipe est à la fois composée de personnel local et d’experts hautement qualifiés provenant d’autres régions. Nous travaillons dur pour offrir des produits de la meilleure qualité possible. L’entreprise dispose d’équipements modernes conformes aux normes européennes.

 

Les autorités compétentes au Kosovo ont fourni à J.S.C. Magic Ice un équipement moderne et sophistiqué parce qu’elles ont été impressionnées par leur professionnalisme, la qualité de leurs produits et du niveau d’hygiène imposé dans l’usine. L’usine occupe une surface de 5 000 mètres carrés, emploie 110 travailleurs et collabore avec 315 agriculteurs. Et nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin! Le dernier produit que nous avons lancé est une crème glacée protéinée, qui doit être commercialisée à partir de fin juillet. C’est une première dans la région.

 

Qui ou qu’est-ce qui vous a donné envie de monter votre entreprise?

 

Je ne sais pas exactement ce qui m’a motivé à créer ma propre entreprise. Mais j’aime diriger, être indépendante et innover – l’entrepreneuriat répond à ces trois envies!

 

À la fin de mes études, j’ai commencé à exercer comme avocate et professeure – je donnais un cours sur les «fondements du droit» («bazat e se drejtes») – pour aider mes compatriotes. Mais cela ne me suffisait pas, je cherchais toujours de nouveaux défis, et à m’amuser davantage. J’ai toujours espéré que mes efforts pourraient aider des gens à trouver du travail.

 

Il existe un proverbe que j’ai adapté:""derrière la réussite de chaque femme, il y a un homme""! Heureusement, mon mari est sur la même longueur d’ondes que moi, il me soutient dans toutes les décisions que je dois prendre.

 

Récemment, la réussite, le potentiel et le professionnalisme de notre entreprise ont attiré l’attention du ministre de l’agriculture, ainsi que de la Commission européenne et de l’USAID (agence nord-américaine pour le développement international). Ils nous ont soutenus financièrement et publiquement, et nous leur en sommes très reconnaissants.

 

Quelles difficultés avez-vous rencontrées lorsque vous avez décidé de créer votre entreprise? Avez-vous bénéficié d’un soutien de certains organismes?

 

Lorsque je m’engage dans quelque chose, je m’y tiens quoi qu’il arrive.Mais il y a toujours des difficultés – il faut juste apprendre à faire avec. La plus grande d’entre elles a été de défier les normes sociales. Je suis toujours gênée par la première question que tout le monde pose lors de la naissance d’un enfant: «fille ou garçon?» Les filles sont encore souvent jugées plus faibles que les garçons. Certains pensent toujours que «les femmes doivent travailler deux fois plus que les hommes pour ne disposer que de la moitié de leurs compétences, et de leur salaire».

 

Les parents devraient obéir à la maxime «égalité des sexes entre les sœurs et les frères». Heureusement, ma famille a joué un rôle déterminant dans mon émancipation professionnelle. Le soutien de la famille et de l’entourage est indispensable à la réussite. Je suis très reconnaissante envers mes parents de m’avoir soutenu dès le début. Et j’ai eu beaucoup de chance qu’à la naissance de mes propres enfants, certaines croyances traditionnelles aient été dépassées.

 

Les mères qui créent leur entreprise doivent gérer de front leur famille et leur entreprise, ce qui est souvent très exigeant et stressant. Les «mampreneurs» ont une double responsabilité envers leur famille et leur entreprise, et trouver un équilibre entre les deux n’est facile pour personne. Cependant, je pense avoir réussi à gérer cette difficulté le mieux possible. Mes quatre enfants sont les étincelles qui ont guidé ma réussite. J’espère qu’ils continueront à respecter la tradition d’être les premiers de la classe depuis le CP. Ils ont prouvé leur détermination et, grâce à leur travail et leur application, ils ont toujours réussi jusqu’à présent.

 

On continue souvent à penser que chef d’entreprise est un métier d’homme, quels conseils donneriez-vous aux jeunes femmes qui souhaitent devenir entrepreneurs?

 

Une fois que vous avez commencé à travailler à votre propre compte, vous ne pourrez plus jamais travailler pour quelqu’un d’autre. Vous réaliserez des choses extraordinaires si vous arrivez à surmonter la peur de l’échec. C’est en suivant vos propres règles et conditions que vous réussirez. Vous devez être fières de l’existence que vous vous construisez. Il faut laisser derrière soi les préjugés.

 

Les jeunes femmes doivent être sincères et respecter ceux qui les entourent, leur famille et leur époux. Elles doivent savoir persuader grâce à leurs compétences, objectifs et ambitions. Si elles gagnent cette bataille, tout le reste suivra. Je suis convaincue qu’un pays qui ne compte que sur les compétences et le travail des hommes restera à la traîne en termes économique, culturel et scientifique.

 

Qu’est-ce que vous préférez dans votre travail?

 

Quand je présente l’ensemble du travail et l’engagement que représentent nos produits: du lait jusqu’au produit final. Et lorsque je conclus des marchés importants avec des grandes entreprises. Chaque petite victoire est une étape vers un avenir radieux

 

Quelle est votre devise préférée?

 

Il est difficile de battre quelqu’un qui ne renonce jamais. Vous irez où vous voudrez avec beaucoup de volonté, de persévérance et de pensée positive.