KATERINA HARING: UNE FEMME ENTREPRENEUR QUI A SU S’IMPOSER DANS UN DOMAINE EXCLUSIVEMENT MASCULIN

Katerina Haring

Katerina Haring n’avait jamais pensé devenir entrepreneur, mais les circonstances de la vie l’ont amenée à suivre ce chemin. En 2006, elle a fondé Dynamic Group, une société qui conçoit et construit des stands d’exposition dans le monde entier pour toutes sortes de clients. Grâce à son travail acharné et à son positivisme à toute épreuve, elle a réussi à se démarquer de ses concurrents dans ce domaine et à faire de Dynamic Group une marque de référence.

 

Trouver son chemin

 

Après ses études, Katerina a été embauchée à l’ambassade tchèque à Moscou, en Russie, où elle a rencontré de nombreux entrepreneurs. Les histoires de réussites et d’échecs qu’elle y a entendues l’ont d’abord convaincue de ne pas s’engager dans cette voie. «J’ai toujours admiré les personnes qui créent leur propre entreprise et réussissent à la faire tourner, peu importe la taille de cette entreprise ou son chiffre d’affaires annuel.»

 

À son poste précédent, elle était chargée de concevoir et de produire des stands d’exposition. Mais l’entreprise a fait faillite, un événement qui a marqué un tournant dans sa vie. Suite à ce dépôt de bilan, elle a reçu plusieurs appels d’anciens clients, ce qui l’a amenée à réunir une nouvelle clientèle et à lancer sa propre entreprise.

 

«De bons amis entrepreneurs ont essayé de me persuader que je pouvais faire mieux», explique Katerina. Elle a fini par mordre à l’hameçon et c’est ainsi qu’est né Dynamic Group.

 

Faire face aux difficultés tout en se préparant à l’avenir

 

Quelque 13 ans plus tard, l’entreprise est installée en République tchèque et en Russie et travaille avec 6 concepteurs indépendants et plus de 80 personnes qui fabriquent, déplacent et construisent des stands dans le monde entier.

 

«Je n’ai jamais rêvé de créer une grande entreprise. Je voulais juste faire de mon mieux et que mes clients soient satisfaits de mes services.»

 

Katerina avoue que l’entrepreneuriat est une expérience beaucoup plus difficile que ce qu’elle pensait au départ et que la quantité de travail et d’efforts nécessaires dépasse de loin ce qu’elle avait imaginé: «J’ai travaillé 16 heures par jour, weekends compris, et j’ai beaucoup appris en chemin.»

 

Mais même aujourd’hui, elle continue de penser à ce qu’elle pourrait changer: «Je me demande toujours comment améliorer [Dynamic Group], ce que je pourrais mieux faire à l’avenir.»

 

Katerina indique qu’elle n’est pas une personne conflictuelle et qu’elle essaie toujours de trouver une solution avant que le conflit ne surgisse. Mais travailler dans un domaine exclusivement masculin lui a procuré quelques avantages.

 

L’importance des modèles de référence

 

À propos de ce qu’il faudrait faire pour encourager les femmes et les inciter à créer leur propre entreprise, Katerina propose de leur fournir des exemples positifs: «Les femmes sont capables de faire tout ce qu’elles veulent, elles ont juste besoin d’être encouragées».

 

Quels conseils donnerait-t-elle aux entrepreneurs en herbe? «N’hésitez pas, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, travaillez dur et restez positives», suggère-t-elle.

 

Représentante des femmes entrepreneurs à travers le monde

 

En tant que secrétaire générale de FCEM (Femmes chefs d’entreprises mondiales), Katerina communique souvent avec les membres et d’autres personnes pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin et encourager les femmes à créer leur entreprise.

 

«Je suis toujours touchée et fascinée par la force et l’énergie positive qui se dégagent des réunions mondiales de FCEM, et comme il est facile d’y prendre de nouveaux contacts, d’y signer des contrats et de s’y faire des amis», affirme Katerina.

 

L’association, fondée après la deuxième guerre mondiale, organise des réunions et des conférences deux fois par an, l’occasion pour ses membres de partager leurs compétences et leurs conseils. Actuellement présente dans 100 pays, elle facilite également les contrats et les partenariats avec des personnes du monde entier.