Global Entrepreneurship Monitor: des efforts restent à faire pour soutenir les femmes entrepreneurs

26 octobre, 2017

Selon le rapport du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) 2016/2017, l’entrepreneuriat féminin est en hausse dans le monde entier. 163 millions de femmes ont lancé une entreprise dans 74 économies. Mais cela reste insuffisant et des efforts supplémentaires s’imposent de la part des décideurs politiques pour encourager les femmes à se lancer dans les affaires.

 

Le GEM reconnaît que les décideurs politiques doivent soutenir l’entrepreneuriat féminin parce que les économies qui accordent davantage de place aux femmes s’en tirent mieux.

 

Les femmes ont moins d’occasions d’établir des contacts commerciaux ou de rencontrer des chefs d’entreprise. Elles sont donc désavantagées, ayant moins de modèles pouvant les inciter à se lancer dans une activité entrepreneuriale.

 

Le GEM propose des programmes de tutorat permettant aux femmes de s’associer avec des entrepreneurs expérimentés susceptibles de leur fournir des connaissances pratiques très utiles. Ces programmes sont indispensables pour leur permettre de se maintenir à flot.

 

Les femmes sont 20 % de plus que les hommes à invoquer la nécessité pour expliquer leur choix de créer une entreprise. Elles sont aussi plus motivées. Si les décideurs et les économies exploitent ce potentiel de développement, la main-d’œuvre féminine sera un puissant outil de lutte contre la pauvreté.

 

«Les femmes entrepreneurs fournissent des revenus à leurs familles, des emplois aux membres de leur communauté et des produits et services qui apportent une valeur nouvelle au monde qui les entoure», a signalé la professeur Donna Kelley, coauteur du rapport, au journal The Suburban.

 

Pourtant, actuellement, de nombreuses femmes entrepreneurs ne peuvent pas poursuivre leurs rêves de carrière pour des problèmes de coûts. Cela les oblige souvent à travailler depuis chez elles et à limiter leurs transactions à leur famille et à leurs amis. Mais si elles doivent rester à la maison, il faudrait les encourager à recourir davantage à Internet afin d’élargir leur marché.

 

De plus, les femmes pensent souvent qu’elles doivent se consacrer entièrement à leur famille, une conviction que le GEM rejette sans ambages et contre laquelle il réclame des mesures politiques.