Elisaveta Terziman-Gutu place ses clients au premier plan

Elisaveta Terziman-Gutu
Cofondatrice et directrice marketing de Fentury

C’est normal de ne pas tout savoir, c’est pourquoi vous avez une équipe pour vous aider.

 

 

Elisaveta Terziman-Gutu, cofondatrice et directrice marketing de Fentury

  • Un assistant personnel automatisé qui vous aide à réduire les dépenses inutiles et à planifier
  • Il permet aux utilisateurs de voir exactement combien ils dépensent pour leur famille, leurs voyages, leurs restaurants, ainsi que les «frais cachés», tels que les frais bancaires et de transfert et les inscriptions

La raison pour laquelle Elisaveta Terziman-Gutu a créé son application «Fentury» était personnelle: vivant seule depuis un jeune âge, elle a réalisé qu’elle avait besoin d’un plan financier pour l’aider à comprendre où passait son argent et comment réduire les dépenses inutiles. Très tôt, elle a appris que lancer sa propre entreprise signifiait de répondre aux besoins du marché et de répondre aux souhaits des clients. Ci-dessous, elle explique comment elle a profité des organisations de soutien et des événements, ainsi que l’importance du travail d’équipe.

 

WEgate: Dites-nous en plus sur votre société

 

Elisaveta Terziman-Gutu: Fentury est un conseiller financier personnel qui aide les utilisateurs à dépenser de manière plus intelligente et à réaliser plus d’économies. Il vous permet de rassembler tous vos comptes financiers et vous conseille selon les données analysées.

 

Actuellement, nous sommes une équipe de 11 personnes enthousiastes et nous envisageons de nous développer à l’échelle mondiale. Au cours des deux prochaines années, nous prévoyons de collaborer plus étroitement avec un public cible issu de l’UE et d’Amérique latine, ensuite, nous envisagerons l’Australie, l’Asie et le Pacifique.

 

Quel événement ou quelle personne vous a incitée à lancer votre propre entreprise?

 

J’ai toujours voulu être indépendante. J’ai commencé à travailler quand j’avais 16 ans et j’avais une bourse, donc, je n’avais pas vraiment besoin d’emprunter auprès de ma famille. Toutefois, j’ai rapidement remarqué que vivre seule demandait une planification financière, j’ai donc essayé quelques applications, mais elles prenaient beaucoup de temps et ne m’aidaient pas vraiment. J’ai alors réalisé qu’il manquait quelque chose d’important au monde.

 

C’est pourquoi j’ai décidé de créer Fentury, un petit «comptable» personnel qui vous accompagne toujours et qui est toujours prêt à vous conseiller pour vous améliorer – en un clin d'œil.

 

Quels défis avez-vous rencontrés quand vous avez décidé de lancer votre société? Aviez-vous le soutien d’une organisation?

 

Créer une société n’est pas facile. Le premier défi est de recruter les bonnes personnes, en qui vous avez confiance et qui peuvent vous aider à concrétiser votre rêve/vision. Vous commencez généralement avec vos amis et votre réseau personnel – en fait, vous devez parfois prendre des décisions difficiles comme de vous séparer des personnes qui ne partagent pas votre vision et qui ne vous aideront pas à construire votre société.

 

Un deuxième défi est de comprendre qu’il ne s’agit pas d’être indépendante et de faire ce que vous voulez – il s’agit de vos clients et de leurs besoins et souhaits. Il est important d’être tout le temps en contact avec vos clients, de comprendre qui est votre public cible, quels sont leurs intérêts et de créer les produits autour d’eux.

 

Troisièmement, la communauté des start-up est immense; il y a beaucoup d’événements et d’organisations qui peuvent soutenir votre travail, mais il faut comprendre vos propres besoins et comment ces événements peuvent vous aider. Autrement, vous vous rendrez à des dizaines de conférences au lieu de bâtir votre société.

 

L’entrepreneuriat est toujours fréquemment considéré comme un territoire réservé aux hommes; quels conseils donneriez-vous aux jeunes femmes qui veulent devenir entrepreneurs?

 

Qui a dit que vous ne pouviez pas le faire? Je conseillerais aux jeunes femmes de croire en elles et de prendre plus d’initiatives. C’est normal de ne pas tout savoir – c’est pourquoi vous avez une équipe pour vous aider. C’est normal et même bien de faire des erreurs parfois, parce qu’en les faisant, vous apprenez et vous vous améliorez.

 

Et le plus important, n’abandonnez jamais. Il peut y avoir beaucoup de pression sociale, de problèmes à gérer durant les hauts et les bas de votre start-up, mais le résultat sera incroyable. Durant les temps difficiles, restez concentrée, rappelez-vous ce qui vous a poussé à le faire et continuez comme ça!

 

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre travail?

 

J’aime le plus mon travail quand nous recevons un retour très positif et reconnaissant de nos utilisateurs. Quand vous comprenez que ce que vous faites est très utile, vous avez envie de travailler encore plus dur parce que vous savez que vous allez dans la bonne direction.

 

Une citation ou une devise préférée?

 

Ma devise personnelle est: n’abandonne jamais.

 

Mes citations préférées sont: «Les start-up n’échouent pas, les fondateurs démissionnent» et «Fais semblant jusqu’à ce que tu le fasses».