«Il est important de ne pas mettre les femmes entrepreneurs à l'écart» affirme Sabien Windels, entrepreneur sociale.

Sabien Windels

Pour Sabien Windels, PDG férue d'écologie de l'entreprise agricole urbaine ROOF FOOD, ce qui définit le plus un entrepreneur, ce n'est pas son sexe mais ses convictions. «Je suis une femme, mais je ne me considère pas comme une ambassadrice», explique-t-elle. «Je possède les mêmes compétences que les hommes.» Pour Sabien, le vrai problème est ailleurs: «Je me sens mieux définie par le terme d'entrepreneur social. Nous allons devoir réviser notre regard sur l'économie si nous voulons rester ici

C'est le sentiment qui est au cœur de l'entreprise de Sabien. Fondée en 2015 à Gand, en Belgique, ROOF FOOD vise à sensibiliser la population à l'intelligence de la nature. Sabien et son équipe possèdent un terrain sur le toit du centre commercial De Punt, qui constitue le cœur de leurs opérations. Ils y cultivent une vaste gamme de fruits et de légumes afin de fournir un service de restauration durable aux entreprises. Ils gèrent également leurs propres espaces de restauration temporaires et utilisent les produits comme source d'inspiration dans le cadre d'activités d'entreprise axées sur le travail en équipe organisées sur le toit en question.

 

Sabien a décidé de créer ROOF FOOD peu de temps après avoir terminé ses études en ingénierie commerciale. Travaillant comme chercheuse universitaire à Gand, elle a commencé à s'intéresser aux villes du futur, se demandant à quoi elles pourraient ressembler sur le plan de l'énergie, de la nourriture et de l'espace. Ces idées ont suscité chez Sabien une foule de réflexions qui ont transformé sa vision du design urbain.

 

«J'ai commencé à porter un nouveau regard sur la ville. Nous avons une canopée de toits que nous n'utilisons pas et c'est un gaspillage. Dans nos villes, il y a peu d'espace et beaucoup de concurrence. Les gens se battent.» Sabien pense que si nous commencions à utiliser tout l'espace à notre disposition, nous pourrions créer un environnement plus agréable pour tous. «C'est ainsi que nos villes devraient évoluer», ajoute-t-elle.

 

Travaillant dans une petite équipe composée principalement de femmes, Sabien estime qu'être femme entrepreneur exige effectivement un certain mérite. «Mais en tant que femme, je n'ai pas été confrontée à des difficultés particulières», fait-elle remarquer. «C'était même parfois l'inverse. Les femmes ont tendance à se comporter différemment et de façon plus sensible dans les affaires. Il ne s'agit pas seulement de gagner de l'argent, mais aussi de trouver un sens. Une organisation humanitaire est l'endroit idéal pour nourrir cette tendance

 

Elle estime également que de nombreux défis auxquels sont confrontées les femmes dans les entreprises pourraient constituer un avantage plus qu'un obstacle. «Travailler trop dur peut provoquer un burnout», indique-t-elle. «Si vous avez une famille, vous avez des contraintes de temps, mais c'est une bonne chose. C'est une source de motivation pour améliorer sa gestion du temps et s'intéresser à d'autres choses qu'au travail

 

Concernant la façon de susciter le respect et l'admiration, Sabien est convaincue que la clé consiste à faire preuve de zèle. «Les sceptiques ont vite compris que je disposais d'un bagage technique et d'un plan financier solide. Après un an de préparation soignée, ma crédibilité est montée en flèche.» Par ailleurs, la flexibilité est essentielle pour transformer une idée en une entreprise viable sur le plan commercial. «Votre idée va changer au cours de la première année. Pendant un an, j'ai parlé à un millier de personnes. Après cela, je pouvais répondre à n'importe quelle question

 

À quoi ressembleront les 5 prochaines années pour ROOF FOOD? Sabien et son équipe se concentrent sur le développement de connaissances encore plus spécialisées et approfondies dans leur domaine. Elle compte écrire un livre sur la culture et la préparation d'aliments durables afin d'intégrer ces pratiques au sein d'un savoir commun plus large. Des partenariats avec d'autres entreprises, des projets d'agriculture urbaine et des écoles se profilent également à l'horizon.

 

Enfin, si la nature est à l'épicentre du service qu'offre Sabien, c'est aussi la nature qui inspire sa façon de gérer ROOF FOOD. Elle affirme en effet: «Nous faisons croître notre entreprise de façon organique, sur des racines saines et solides. Les entreprises qui veulent grandir trop vite finissent souvent par dépérir

 

«Nous somme dans la notion de survie du plus fort, décrite par Charles Darwin. Nous avons lancé notre entreprise avec toutes sortes d'idées et d'activités différentes. Maintenant, nous les concentrons. Comme dans la nature, seuls les plus aptes survivent